Les maquettes achitecturales

J’ai l’intention de vous écrire un article sur chaque branche du maquettisme en commençant par les maquettes architecturales.

Les maquettes architecturales

La maquette d’architecture est, pour nous, une branche du maquettisme. Certaines maquettes que nous réalisons (maisons, bâtiments en général, villes, villages, réseau ferroviaire, etc.) sont  classées architecturales. En architecture, une maquette est une représentation physique réduite d’une structure construite dans le but d’étudier des aspects particuliers d’une conception architecturale ou de présenter un projet. Le type de maquette et la taille varient en fonction de l’objectif poursuivi. Pour nous, une maquette architecturale  sert à faire des expositions, elles servent de passe-temps.

Les matériaux utilisés par les concepteurs de maquettes.

 Le carton plume, aussi appelé carton mousse:

 Le carton mousse est rigide, léger et facile à travailler. Il est enduit d’une mince couche d’argile sur les deux faces. Composé de mousse rigide en polystyrène, il permet de réaliser des coupes aux arêtes bien nettes. Sa surface accepte la peinture et les marqueurs, ce qui en fait un carton idéal pour le montage, les présentations, le travail au pochoir et les affiches.

On l’achète en feuille et est accessible en deux couleurs, le blanc et le noir. Il est aussi accessible en plusieurs épaisseurs (1,4 – 3,5 – 5 et 10 mm). Les feuilles que moi j’achète, ont une dimension de 18 x 24, 3/16 d’épaisseur, vous pouvez les obtenir en plusieurs formats. 8×10, 9×12, 11×14, 16×20 et 18×24. Bon, les prix varient entre 2,00$ et 20,00 dépendamment des endroits.

Il se découpe à l’exacto le long d’une règle en aluminium sur une table de découpe. La règle de plastique n’est pas recommandée parce qu’elle peut dévier et finir sa course sur vos doigts. Votre exacto peut y faire très facilement des encoches qui altéreront la précision de la coupe. Il est même plus sécuritaire de remplacer l’exacto par un outil de découpe spécialisé. (Le coût de l’outil environne 60 à 70$ environ). Il existe des outils pour des coupes droites, des coupes en 45 degrés et de grands cercles.

 

Le carton plume, se colle à l’aide de différente sorte de colle forte. Il existe aussi des colles en aérosol qui vous donnera la possibilité de repositionner vos pièces.

Le bois (balsa, contreplaqué, sapin …)

Le bois est utilisable pour réaliser des structures linéaires (poutres, poteaux, montants, etc.). Il est accessible en baguette carrée, rectangulaire ou rondes de différentes longueurs. Le bois est aussi utilisable en plaque ou en blocs pour des structures plus rigides que le carton plume. Il est facile à travailler (découpe, perçage, assemblage, arrondi, etc.) en classe avec des outils de modélisme (mini perceuse, scie …). On le trouve dans les magasins de bricolage ou de modélisme. Sur internet, bon nombre de commerçants se spécialisent dans ce bois.

Les métaux (aluminium, acier …)

Ils sont accessibles en fils (câbles, corde à piano, fils électrique dénudé, etc.).

En tubes, en carré creux ou en barres pleines.

En tiges filetées

En plaques. Ils permettent d’augmenter la solidité des maquettes, de varier l’esthétique et les rendus. Les tubes peuvent être découpés avec un coupe-tube, les ronds ou plaques fines avec une cisaille à tôle. Une scie à métaux.

Des feuilles de tôles de différente épaisseur sont aussi disponibles chez des modélismes ou sur internet.

Dans les matériaux qu’un maquettiste peut utiliser, on retrouve :

Les profilés et plaques en plastiques et polymères.

Les fixations :

(voici quelques exemples, mais elles sont nombreuses) sur ce, on s’entend que ces objets doivent être dans le miniature.

Les textiles :

On peut les utiliser pour diverses réalisations, telles que les membranes tendues des structures légères.

Les finitions :

Si un modéliste recherche un niveau de détail pour ces maquettes, il n’en est pas de même pour une réalisation de maquette à l’école.

Des papiers et tissus décoratifs existent aux motifs de terre, de gazon, à coller sur des plaques du terrain par exemple.

Pourquoi réaliser des maquettes en STI2D ?

(Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable)

La réalisation de maquettes fait partie du processus de conception abordé en STI2D, et elle figure au référentiel. Elle permet :

1) de vérifier des propositions de conception dans l’espace, sans recourir au logiciel 3D.

2) De présenter des choix retenus

3) de tester des comportements complexes à simuler par ordinateur (réflexions sur l’éclairage, les ombres portées, aérodynamisme, etc.)

Cependant, la réalisation de modèles complexes ou forts détaillés appartient au domaine du modélisme, et il n’est pas question de consacrer trop de temps à la réalisation de détails.

En conclusion

Finalement, la maquette architecturale permet de présenter les assemblages constructifs et même vérifier leurs comportements.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s