La Ponctuation. !?. »-« ,()

La ponctuation., :, ; !, ?

Woo ha! Quel casse-tête, mais ce n’est pas grave, elle ne doit pas être si importante que ça tant que les phrases sont bien construites! Erreur, la ponctuation a toujours été un de mes points faibles. J’ai pensé qu’à mettre un point à la fin d’une phrase et une virgule a l’occasion, afin de respirer, tout serait beau et cohérent. Mais non! La ponctuation a des règles proprement dites, distinctes et précises. L’endroit ou sont insérés la virgule, le point, les deux-points, etc. peut avoir un impact majeur sur la signification et la direction que prend la phrase. Où les mettent et quelles sont ces fameuses règles qui dictent la signification de la phrase ?
Nous allons voir ensemble les règles de base. Comment les utiliser, à bon escient, et pourquoi ? Elle a pour but, non, pas seulement de vous compliquer la vie, mais organisées de l’écrit grâce à un ensemble de signes graphiques. Elle a trois fonctions principales. Elle indique l’intonation ou les pauses de diverses longueurs. Elle précise le sens et définit les liens logiques entre ces éléments. Elle est destinée à faciliter la compréhension du texte, de façon que votre lecteur saura exactement le sens du message que vous passez. Elle est un élément essentiel de la communication écrite.

Elle peut modifier le sens d’une phrase, et la manière de la  prononcer.

Exemple :

Énonciative, vous sortez maintenant.
Interrogative, vous sortez maintenant ?
Exclamative, vous sortez maintenant !
Injonctive, vous sortez maintenant…, etc.

Dix signes de ponctuation sont dénombrés.

Le point {.}

Le point indique la fin d’une phrase. Il s’accompagne d’une intonation descendante et d’une pause plus longue que la virgule.

Attention
Dans l’interrogation indirecte, utilisez le point et non pas le point d’interrogation.
Je me demande s’il a réussi son examen. Placé entre parenthèses (?), le point d’interrogation marque l’incertitude.

Typographies
En français : texte[espace]? [espace]texte
______________________________________________

Le point d’exclamation (!)

Le point d’exclamation se place à la fin d’une phrase exclamative ou d’une phrase exprimant l’admiration … L’intonation est montante.
L’étonnement. Que cette vue est merveilleuse !
Un ordre. Hors de chez-moi immédiatement !
La surprise. Qu’elle est belle cette robe !

Il s’emploie également après l’interjection.
Hélas ! vous ne la reverrez pas avant longtemps.
Il s’avança doucement, et hop ! il sauta.

Remarquez que:
Le point d’exclamation marque une interjection et n’est pas suivi d’une majuscule.

Typographies
En français : texte[espace]! [Espace]texte.

_________________________________________________

La virgule (,)

La virgule marque une courte pause dans la lecture sans cependant que l’intonation change.

La virgule s’emploie :

Dans une énumération. Les lions, les girafes, les zèbres, vivent tous trois dans la savane.
Pour séparer des mots. Ex : Elle monte, elle descend, elle n’arrête pas de bouger !

Pour séparer des mots, des groupes de mots ou des propositions coordonnées par les conjonctions de coordination et, ou, ni lorsque celles-ci sont répétées plus de deux fois.
Ex : Il ne craint ni le vent, ni le froid, ni la neige.

Remarquez que:
La virgule peut aussi servir à remplacer les conjonctions et, ou, ni. La conjonction n’apparaissant alors qu’avec le dernier mot.
Vous avez le choix entre un café, un thé, une tisane ou un chocolat chaud.

Devant des mots, groupes de mots ou des propositions coordonnées par des conjonctions de coordination autres que et, ou, ni :
Je viendrai, mais avec un peu de retard.
Nous irons au lac, car je sais que tu aimes particulièrement cet endroit.

Pour mettre en relief un élément placé en tête de phrase
Au sommet de la tour de Windsor, des corbeaux ont élu domicile.
Moi, je ne croirais jamais une telle chose.
Puisque tu le souhaites, je le ferai.

Remarquez que :
Dans le cas des inversions de sujets, les éléments placés en tête de phrase ne sont pas séparés par une virgule. Dans le salon attendent les invités.

Pour isoler ou encadrer des mots, groupes de mots ou propositions mis en apposition et qui donnent des informations complémentaires :
L’enfant, épuisé par cette première journée d’école, s’est rapidement endormi.
Martin, le plus chanceux des hommes, a encore gagné à la loterie.
Cette chanson, que tout le monde estime, est pourtant très ancienne.

Remarquez que :
Si la proposition subordonnée relative explicative est isolée par une virgule (voir exemple ci-dessus), la subordonnée relative déterminative, elle, n’est pas séparée de son antécédent par une virgule.
L’homme qui m’a téléphoné hier est passé ce matin à mon bureau.

Pour encadrer ou isoler les propositions incises :
Je vais, dit le professeur, vous expliquer la formation des nuages.
Je vais vous expliquer la formation des nuages, dit le professeur.

Pour séparer des propositions en signifiant un déroulement chronologique, une succession d’événements :
Je l’entends, je cours vers la porte, elle ouvre et m’enlace tendrement.
Nous montions, il descendait.

Typographies
En français : texte, [espace] texte.

___________________________________________

Le point-virgule (;)

Le point-virgule marque une pause plus importante que la virgule, mais à la différence du point, la voix ne baisse pas complètement entre les deux propositions.

Pour séparer des propositions ou expressions indépendantes, mais qui ont entre elles une relation faible, généralement une relation logique.
La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d’année en année.

Le point-virgule est également utilisé lorsque la deuxième proposition débute par un adverbe.
Sa voiture est tombée en panne au milieu de la campagne ; heureusement un fermier passait par là.

Remarquez que :
Le point-virgule s’utilise toujours en milieu de phrase et n’est jamais suivi d’une majuscule.
Pour séparer les termes d’une énumération introduite par un deux-points
Acheter à l’épicerie :
– 3 oranges ;
– 2 pamplemousses ;
– 4 citrons.

Typographies
En français : texte[espace];[espace]texte.

______________________________________________________

Les deux points (:)

Le deux-points sert à introduire une énumération, un discours rapporté direct ou une citation.
Tout était en solde : les livres, les cassettes, les disques et les revues. Les deux-points introduisent une énumération.
Furieux, il s’est écrié : « Ce n’est pas moi qui ai cassé le vase ! » Les deux-points introduisent un discours rapporté direct.
Savez-vous qui a dit : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. » ? C’est Voltaire, bien sûr ! Les deux-points introduisent une citation, qui est, en fait, une sorte de discours rapporté direct.
Une explication : une relation de cause ou de conséquence.
l’émission était tellement ennuyeuse : il était trop long.
Il n’a pas tout mangé son souper : il devra aller au lit s’il est malade.

Remarquez qu’
On évitera fortement de répéter les deux points dans une même phrase soit en reformulant soit en les remplaçant le cas échéant par « car » ou « parce que ».

Typographies
En français : texte[espace]: [espace]texte

__________________________________________________

Les points de suspension (…)

Ils forment un signe de ponctuation toujours représenté par trois points qui se suivent.
Quand les points de suspension marquent la fin d’une phrase, l’idée exprimée par celle-ci demeure incomplète. Puisque cette idée ne trouvera pas de finalité propre, ces trois points doivent être suivis par une majuscule.

Les points de suspension à la fin d’une énumération
Quand les points de suspension marquent la continuité d’une énumération, ils indiquent que celle-ci est volontairement écourtée afin d’abréger le discours. Ces trois points doivent être suivis par une majuscule puisqu’ils marquent tout de même la fin de la phrase.

Les points de suspension pour marquer l’hésitation
Quand les points de suspension marquent une hésitation qui sous-entend que l’auteur ne veut pas dire le fond de sa véritable pensée, tait volontairement un commentaire pour différentes raisons, ils sont suivis d’une minuscule puisque c’est la même phrase qui se poursuit.

___________________________________________

Les parenthèses ()

Les parenthèses sont deux signes de ponctuation. La parenthèse ouvrante ( et la parenthèse fermante ) entre lesquelles on place le mot ou la proposition que l’on veut isoler.

Les parenthèses ouvrantes doivent être précédées d’une espace, et les parenthèses fermantes doivent être suivies d’une espace sauf avant un point ; en revanche, on ne met pas d’espace après une parenthèse ouvrante ni avant une parenthèse fermante.

Les parenthèses ne peuvent pas être précédées d’une virgule.
Mettre les parenthèses pour encadrer une explication, une précision
Les parenthèses dont il ne faut pas abuser sont bien utiles pour préciser une idée.
(Il n’y a pas de danger à ce que je sache à marcher sur la plage le soir.)

On utilise parfois les parenthèses pour indiquer une référence, un nom d’auteur, un titre de livre, etc.

Typographies
En français : texte[espace](texte)[espace]texte.

___________________________________________________

Les crochets []

Dans une citation, les crochets encadrent les éléments extérieurs à la citation. « Il [le père] leur rappela leur engagement. »

Utilisez également les crochets, lorsqu’ils sont à l’intérieur d’une parenthèse, on a besoin d’ouvrir une nouvelle parenthèse. L’Après-midi d’un faune (recueil de Mallarmé [1842-1898] paru en 1876).

Le crochet indique en général une intervention extérieure au texte, alors que la parenthèse « appartient » à l’auteur. Ainsi, le lecteur peut distinguer ce qui est du fait de l’auteur, et ce qui ne l’est pas.

Des crochets indiquent qu’un mot a été remplacé ou ajouté dans une citation pour qu’elle reste compréhensible hors de son contexte : « Il [François] tourna la page du journal. » Ou bien : « Il se plaint de “devoir vivre avec toute [sa] famille”. » le, sa, était à l’origine « ma »

Typographies
En français : texte[espace][texte][espace]texte

_______________________________________________________

Les guillemets « »

Le guillemet est un signe typographique de ponctuation, principalement utilisé par paires d’un guillemet ouvrant et d’un guillemet fermant.

Utilisez les guillemets pour indiquer le début et la fin d’un texte, soit qui est la citation d’un autre auteur, soit qui est tenu par une personne dans le style indirect, en particulier pour restituer un dialogue ou une partie de discours. L’auteur cité peut être anonyme dans le cas des proverbes, devises, maximes, idiomes, ou expressions consacrées qui seront mis entre guillemets pour indiquer que ce ne sont pas les propos tenus par l’auteur, mais un texte rapporté.
Les guillemets français (« » )

Typographies
On met une espace, avant, et une espace après :
Les points d’exclamation. « Greg ! Qu’est-ce que c’est que ces bonshommes de neige sur toutes les pages du Sun7 ? »

(Oups, le mal de tête commence à se faire sentir 😊) assimiler tout ça wow! c’est tout un travail.

Non! Pas vraiment, un peu de pratique et ça viendra naturellement, vous verrez, c’est pire que ça en à l’air .

En général, le tiret cadratin est utilisé pour les dialogues (—) 

Une version de cet article, est disponible au format PDF.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s