QUELQUES DÉFINITIONS

 

Définitions :

Le diorama : (de panorama avec le préfixe dia- qui se remplace au préfixe) est un système de présentation par mise en situation ou mise en scène d’un modèle d’exposition (un personnage historique, fictif, un animal disparu ou encore vivant à notre ère…), le faisant apparaître dans son environnement habituel.
C’est un mode de reconstitution d’une scène (historique, naturaliste, géologique ou même religieuse) en volume (au moins pour le sujet principal placé au centre de la scène).
Dans son mode le plus simple, le diorama consiste en une base, ou socle pour servir d’appui au modèle et complété par un fond de décor peint en deux dimensions.
Dans un mode plus évolué, le diorama comporte un environnement lui aussi modélisé en volume avec une richesse de détails identique à celle du modèle.
Le réalisme est obtenu, générera des textures et des couleurs les plus avoisinantes de la réalité exhibée. Je vous conseille aussi l’utilisation des matériaux naturels, mais (mise en garde, certain se désagrègeront et ruineront votre diorama, alors soyez vigilants). L’utilisation, de véritables matériaux et objets (végétaux séchés et autre) peuvent recomposer un habitat réaliste et des mises en situation impressionnantes.

Une maquette : est une représentation partielle ou complète d’un système ou d’un objet (existant ou en projet) afin d’en tester et valider certains aspects et/ou le comportement (maquette fonctionnelle), ou simplement à des fins ludiques (maquette de jeu) ou informatives (présentation pédagogique ou commerciale d’une réalisation ou d’un projet).
La maquette peut être réalisée en deux ou trois dimensions, à une échelle donnée, le plus souvent réduite ou agrandie pour en faciliter la visualisation ou la manipulation. Elle peut être statique ou dynamique, et dans ce dernier cas on parlera alors de modélisme.
La réalisation de maquettes ou modélisme est un loisir technique qui consiste à reproduire un objet réel à une échelle donnée, généralement réduite, avec plus ou moins de précision et plus ou moins de fonctionnalités comparables à celles du modèle réel.
Le maquettisme semble désigner plutôt la réalisation de modèles statiques. Le modélisme naval, par exemple, fait ainsi la distinction entre maquettisme et modélisme, avec la réalisation de maquettes (modèles d’exposition) et de modèles navigants.

Le modélisme : est une branche du maquettisme, définie comme une activité de loisirs consistant en la fabrication et le pilotage de modèles réduits à une échelle de réduction définie. Dans le modélisme, il y a beaucoup de branche comme le modélisme ferroviaire, naval, aérien, etc… 

Le modélisme ferroviaire : réunit maquettisme et modélisme, dans le sens où la maquette d’environnement sert d’écrin et de support au modèle du train. Le modélisme ferroviaire est souvent considéré comme une activité de maquettisme, car la réalisation du réseau
(improprement appelé « circuit ») est mise en avant par rapport à la fabrication ou le détail des modèles réduits ferroviaires. Le terme de « modélisme ferroviaire » demeure cependant le plus usité.
Le modélisme ferroviaire est une activité de modélisme (très prisé dans le domaine) concernant les trains et le monde ferroviaire, tout particulièrement leur reproduction suivant une échelle et un thème définis, ainsi que leur exploitation.
Il s’agit de l’évolution du simple jeu avec un train miniature ou du fait de jouer au train électrique : le but est de constituer une maquette réaliste sur laquelle les trains seront le sujet central. Le modélisme ferroviaire consiste alors, pour la plupart de ses pratiquants, à construire un réseau aménagé et décoré, sur lequel le modéliste fera circuler ses trains en s’inspirant de la réalité du monde ferroviaire.

Petit convertisseur (échelle). 

L’échelle : de la représentation dépend principalement du sujet exposé et de l’artiste. Une bataille historique, un diorama d’une scène imaginaire crédible, une scène avec des objets ou des habitations d’un animal dans son environnement (l’abominable homme des neiges, une baleine ou un zauric …) se feront à échelle réduite.
Une échelle est le rapport entre la mesure d’un objet réel et la mesure de sa représentation (carte géographique, maquette, etc.). Elle est exprimée par une valeur l numérique qui est généralement sous forme de fraction.
Une échelle 1/100 (équivalente à « 1:100 » ou « au 100e ») implique la formule suivante :
Dimension apparente = dimension réelle × (1/100).
Dans cet exemple, la représentation est 100 fois plus petite que l’objet réel, un centimètre sur le plan représente 100 centimètres dans la réalité, soit un mètre.

IMG

104411178_o

Le modélisme militaire, ou maquettisme militaire : est un loisir consistant à reproduire à une échelle donnée un ou plusieurs éléments d’une force armée (principalement des avions et des blindés). Il peut donc s’agir d’un seul élément reproduit ou de toute une scène reproduisant une bataille réelle ou fictive. Le modèle réduit peut être représenté pour lui-même ou mis en scène sur un diorama.

Les échelles les plus fréquentes sont le 1/72, 1/48 et le 1/35.

Une attention particulière est portée, lors du montage, à la conformité historique. Cela implique, pour le maquettiste, la recherche de documents d’époque, essentiellement des photos, afin de déterminer au mieux les couleurs, les marquages ou les usages particuliers de l’engin représenté.

À l’achat, une maquette militaire se présente le plus souvent sous la forme d’un kit en plastique moulé. Le maquettiste doit alors préparer les pièces, les coller et les peindre, en ajoutant souvent des détails supplémentaires afin de rendre le modèle réduit le plus conforme possible à l’engin réel à reproduire. Les pièces détaillées souvent en résine ou en photo découpe, peuvent provenir d’un autre kit ou de la production réalisée par un artisan spécialisé. L’ensemble est mis en peinture et souvent patiné (usure, rouille, traces de boue, etc.) afin de reproduire un engin opérationnel.

%d blogueurs aiment cette page :