Recettes du gnome

 

Les résultats de mon flocage maison.

20180131_192759

La mousse avec des dalles de plafond suspendu.

De la dalle de plafond suspendue, à la mousse réaliste.

Ingrédients :

1) Pour faire une belle mousse, vous devez avoir en votre possession un moulin à café ou un mélangeur. Moi je me sers d’un mélangeur (mixer) que j’ai acheté pour 25.00$ seulement, surtout avec la quantité dont j’ai besoin.
2) Différentes couleurs de peinture, moi j’utilise la peinture du dollorama qui ne coûte que 1.50$ et elle fait très bien le travail
3) Un contenant de plastique assez grand, que vous rincerez par la suite pour la prochaine utilisation.
4) Du papier ciré.
5) Et ce que tout le monde a gratuitement, de l’eau.
6) Vieille plaque de métal ou contenant quelle conque pouvant aller au four.
7) Papier journal.
8) Un peu de patience.

Préparation :

• Vous commencez par l’émergée dans l’eau avant de retirer le papier blanc sur le dessus, ou tout simplement le faire à sec. Moi je le fais à sec.
• Une fois la couche blanche retirer, égrainez-la grossièrement pour qu’elle entre dans votre malaxeur, morceau d’environ un pouce, et réduisez-la en fibre
• Mettre de l’eau jusqu’à sa limite d’absorption.
• Transférez votre mélange dans le contenant et ajoutez-y la peinture de la couleur désirée. Laissez aussi submerger pendant au moins deux heures, la couleur utilisée peut-être rouge, verte, orange, brune, jaune … des couleurs d’été ou d’automne dépendant de votre diorama, s’imbibera.
• Diluez toujours votre peinture jusqu’à ce qu’elle soit liquide pour qu’elle pénètre bien votre matériel. Attendre environ de une heure à deux heures selon la quantité, il doit être bien imbibée de la peinture.
• Avant de le mettre au four, prenez des feuilles de journal, versez-y le mélange et épongez-le sans presser trop fort.
• Laissez reposer sur une plaque métallique, quelques heures.
• Retirer le surplus d’eau et mettre au four, à 250 degrés pendant 45 minutes, le surplus d’eau s’évaporera. Laisser sécher à l’air ambiant. Soyez patient et attendez au lendemain. De toute façon, la patience est un atout pour cette passion.
• Une fois le mélange sec, repasser au mélangeur jusqu’à la texture désirée. Vous pouvez préparer de la mousse bien compacte, de la mousse plus longue ou de la moyenne que vous pouvez appliquer sur votre maquette avec votre (Grassinator.)
Plus loin dans ce guide de référence, je vous expliquerai étape par étape comment faire un Grassinator avec une tapette à mouche électronique.

La terre réaliste.

Vous direz, simplement la ramassez dehors, d’accord avec vous mais un problème se pose lorsque vous en avez besoin en plein hiver à -25.

Vous partez d’un filtre à café bon pour les vidanges et vous terminez avec ceci.

Les ingrédients :

Jusqu’à présent, les matériaux que j’utilise sont des matériaux recyclables, seuls la colle, le ciment de finition, le plâtre et le mastic sont achetés dans les bonnes quincailleries près de chez vous. Mais, ils vous serviront pour longtemps.
1) Du café utilisé ou infuser bon pour le sac à poubelle.
2) Du café non infusé, pas du café instantané, la marque? Celle que vous buvez.
3) Peinture dans les tons de brun ou noir, couleur de votre choix finalement.
4) Eau.
5) Plaque métallique ou carton. (Par contre Je vous mets en garde pour le carton, le mélange a une fâcheuse tendance a collé à sa surface.)

Préparations :

• Laissez sécher le café infusé jusqu’à ce qu’il soit légèrement humide et incorporez-y des grains de café non infusé.
• Le café infusé, déjà très fin, s’agglomérera au grain de café non infusé et formera des morceaux de terres.
• Les quantités requises vont selon votre choix, si vous en désirez beaucoup, alors mettez plus de café non infusé et le contraire pour une petite quantité.
• Selon le diorama que vous concevez, mélangez un peu de peinture de votre choix avec de l’eau et incorporez à votre mélange.  Ne pas trop mélanger vigoureusement pour ne pas défaire les morceaux de terres. Pour ne pas défaire vos morceaux de terre. (Diluez toujours votre peinture jusqu’à ce qu’elle soit liquide pour qu’elle pénètre bien votre matériel. Attendre environ de une heure à deux heures selon la quantité ou le matériel. Il doit être bien imbibé de la peinture. À vous de juger.)
• Laissez sécher à l’air ambiant et écraser les morceaux, jusqu’à consistance désirée.

Le fameux Placoplatre, comment m’y prendre pour faire un sable fin ou rocailleux ? Ben, c’est très simple. J’ai toujours remarqué la farine lors de la coupe de feuille de gyproc et trouvais que celle-ci ferait une belle plage avec du sable blanc et très fin. Mai puisque la poussière n’est pas vraiment bonne pour nos poumons j’ai abandonné l’idée, l’eau neutralise la moisissure. Ah ! alors, pourquoi ne pas faire une expérience. J’ai mis un carré de gyproc dans l’eau et je l’ai laissé imbiber pendant une demi-journée. Quand je l’ai retiré de l’eau, le papier blanc s’enlevait mieux et le carton aussi.

J’ai cassé le placoplâtre comme je le fais avec les dalles de plafond et l’écrase, ce qui forme un genre de pâte que je laisse sécher à l’air libre

Placoplatre ou gyproc (sable fin ou rocailleux.)

Oh! du sable,  bien on le prend sur la plage. Oui, d’accord mais un problème se pose lorsque vous en avez besoin en plein hiver à -25 et que vous n’avez pas fait de réserve.


On passe d’une grande feuille de gyproc, à un petit morceau.

Ingrédients :

1) Morceau de Placoplatre d’environ 6 pouces x 10 pouces, ou la grandeur qui entre dans le contenant.
2) Un contenant avec de l’eau chaude.
3) Peinture de votre choix diluée avec de l’eau.
4) Votre patience et vos pouces.
5) Votre contenant pour mélanger la peinture et le Placoplatre.

Préparation :

• Votre morceau de Placoplatre doit être complètement submergé pendant une ou deux heures, ou jusqu’à ce que vous voyiez que le papier se retire bien.
• Retirer le papier blanc et l’endos brun.
• Cassez la plaque en petit morceau, et égrainez-la.
• Vous pouvez par le même processus que la mousse lui donner une couleur. Sable blanc sable rouge, brun, rose, etc.
• Laisser le sable reposer dans le mélange de peinture plusieurs heures.
• Retirez le surplus d’eau et de peinture.
• Égoutter, et laisser sécher à l’air ambiant, ou au four à 250 degrés pendants 45, surveiller le séchage.


Mon sable est beige, deux tons.

Voilà le résultat! Maintenant, égrainez-le selon vos besoins. (Sable fin ou rocailleux.) Ou, passez-le au tamis pour du sable plus fin.

Pour obtenir un sable fin, passez votre sable rocailleux dans un tamis.

 

Le flocage avec du bran de scie.

Il est défini comme l’apposition de fins granules sur une surface préalablement encollée. Aujourd’hui, cela se fait généralement par l’apposition d’un champ électrique à haute tension. Dans une machine de flocage (le Grassinator), le flocage a une charge négative, tandis que l’appui de réception est mis à la terre. Les fibres se dirigent dans le sens du champ électrostatique créé et se plantent dans la colle non sèche. Un certain nombre de différents substrats peuvent être floqués : tissus, papier, PVC. Je suis toujours à la recherche d’une façon pour faire de l’herbe statique.

Une finition floquée donne un caractère décoratif, et/ou fonctionnel à la surface. La diversité des matériaux pouvant être apposée sur les nombreuses surfaces par différentes méthodes de flocage, crée une vaste gamme de produits finis. Le processus que j’utilise se fait avec un tamis. Je saupoudre le flocage ou la mousse avec le tamis au-dessus de la surface. Les endroits plus minutieux j’utilise les doigts.

Les ingrédients :

1) Du bran de scie, vous pouvez, soit, en faire en sciant vous-même, mais la quantité dont vous aurez besoin nécessitera beaucoup de sueur, il sera plus petit. Vous pouvez aussi l’acheter dans une animalerie pour rien, ou aller dans une scierie ça ne vous coutera rien.
2) Un mélangeur, ou moulin à café.
3) Deux contenants plastiques.
4) De l’eau.
5) De la peinture.
6) Du papier ciré, une plaque. N’oubliez pas, le carton absorbe le mélange et y colle. Vous devez le bouger très souvent.
7) Un four.

Préparations :

• Broyer le bran de scie dans le mélangeur jusqu’à la grosseur désirée.

• Préparez de la peinture diluée dans de l’eau jusqu’à l’obtention d’un liquide opaque. La couleur que vous désirez. En ce qui me concerne, j’ai fait du vert de différents tons du jaune du brun de différents tons, du rouge de l’orange pour la saison automnale, etc.

• Une fois votre liquide terminer, incorporez le peu à peu, tout en laissant au bran de scie la chance d’absorber la peinture, recommencer jusqu’à obtenir une pâte. Étalez votre pâte sur une plaque et répandez-la, de façon à ce que le séchage soit moins long.
• Épongez-le légèrement, ne pressez pas trop, car la peinture sera absorbée par le papier que vous aurez choisi. Le meilleur truc de mon cru est un vieux linge que je dépose et que je laisse une quinzaine de minutes sans presser.
• Une fois totalement sec, je le repasse dans le mélangeur pour avoir exactement la grosseur de flocage désiré.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour que le bran de scie soit complètement sec, sans aucune humidité et avant d’être mise en pot, vous devrez attendre au moins trois à quatre jours dépendamment de la quantité que vous avez faite.

D’autres recettes se rajouteront au fur et à mesure que je trouverai ! je cherche pour vous lol… avec un grand plaisir.

%d blogueurs aiment cette page :